Aurais-tu changé ?

Je t’ai vu riche et belle
Au temps de ta jeunesse !
Ta puissance et ton zèle
Rejetaient la paresse.

Tu contrais l’ennemi
Par les armes de Dieu
La foi dans les Écrits
T’ouvrait tout grand les cieux.

La prière et l’amour
Te poussaient en avant
En cherchant ton secours
Au nom de Tout-Puissant !

Les malades guéris
Et les vies transformées
Un seul nom : Jésus-Christ !
Que tu aimais annoncer !

Tu vivais dans la paix
Par la joie, la piété
Et rien ne te troublait
Pourtant persécutée !

Aurais-tu donc changé
Depuis ces temps anciens
Perdu de ta beauté
Séduite par le malin ?

Jésus est à la porte
Église du Seigneur !
Sa Parole t’exhorte
À vivre en vainqueur !

Lecture : Apocalypse 19 v 7/8 :

« Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée,… »

L’Église aurait-elle changé depuis sa naissance dans le livre des Actes, où nous la voyons en action, entreprenante, défiant l’adversaire en lui résistant au nom de Jésus-Christ ? Elle est active, solidaire et propage sans se laisser impressionner par les menaces voire même l’emprisonnement et même la mort.
Les résultats sont manifestes ; les vies transformées, les malades guéris, et les puissances adverses mises en échec, par cette jeune Église zélée et consacrée.
Est-elle toujours aussi forte, engagée dans la mission qui lui a été confiée ? Marche-t-elle victorieuse avec comme seul objectif ; répandre le message de la grâce en Jésus-Christ ? Sera-t-elle debout quand le Seigneur reviendra ?
Il est nécessaire de se regarder dans le miroir de la Parole, afin de vérifier, s’il n’y aurait pas quelques signes de vieillissement ou de rides ; qui pourraient lui faire perdre sa force et sa beauté !
« Car, si quelqu’un écoute la Parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt comment il était » (Jacques 1 v 23/24).

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message