Bethléem ! Bethléem !

Bethléem ! Bethléem ! Bourgade de Juda
Berceau de notre histoire, que le Père désigna
Pour la venue du Roi, du prince de la paix
Car il est né chez toi, les Écrits l’annonçaient.

Bethléem ! Bethléem ! Ton ciel s’est éclairé
L’étoile scintille, voici le nouveau né !
La lumière des nations, vers nous est descendue,
Par ce petit enfant, que l’on nomma Jésus.

Bethléem ! Bethléem ! Les pâtres, les bergers,
Ont accouru vers toi, abandonnant leurs prés
Pour voir l’enfant Jésus, celui qu’on attendait
Et se sont réjouis : « Enfin ! Ils le voyaient ! »

Bethléem ! Bethléem ! Ils sont venus de loin,
Quelques mages d’Orient, apportant avec soins,
Les plus beaux des trésors, pour honorer le Roi
La myrrhe, l’encens et l’or, et le plus grand, leur foi !

Bethléem ! Bethléem ! C’est la maison du pain !
Nourrir les affamés, transformer leurs destins
Par Jésus l’envoyé, c’est la bonne nouvelle
Message de victoire ! Notre hymne de Noël !

Lecture : Michée 5 v 1 :

« Et toi, Bethléem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité ».

Bethléem, cette petite ville de Juda, a une grande place dans le plan de salut et de bénédictions divines. Nous la retrouvons au temps des Juges, par l’histoire de Ruth la Moabite, revenant avec sa belle mère Naomi, après que cette famille eut séjourné au pays de Moab, et que le malheur vint la frapper par la mort du mari de Noami, du nom d’Élimélec et des ses deux fils qui moururent également (Ruth 1 v 3/5).
C’est donc avec amertume que Naomi revint à Bethléem accompagnée de sa belle fille Ruth. Elles arrivèrent complètement démunies, mais au temps de la moisson : « Elles arrivèrent à Bethléem au commencement de la moisson des orges » (Ruth 1 v 22).
Bethléem, va devenir vraiment « la maison du pain », comme nous révèle la traduction du mot. Elle va devenir la maison de l’abondance pour ces deux femmes, par l’intermédiaire de ce riche fermier qui permettra à Ruth de glaner dans ses champs, et par la suite de devenir son épouse. Elle partagera cette abondance avec sa belle mère, et vivra de la bénédiction du Seigneur.
Bethléem, deviendra par Jésus-Christ, la vraie maison du pain ! Non pas pour une famille seulement, mais pour toutes les familles de la terre et pour quiconque l’acceptera comme le pain venu du ciel : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde » (Jean 6 v 51).
Bethléem, nous trace l’histoire de l’amour de Dieu, qui commence à la naissance de Jésus, et qui s’achève à la croix au mont Golgotha.
Bethléem, prend toute sa signification, quand elle est accolée à Golgotha !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message