Je suis presque oubliée
De cette génération
Et mon identité
Tournée en dérision.

Car elle n’a plus sa place,
Dans cette évolution ;
Qu’on efface ses traces,
C’est bien la solution.

J’étais très appréciée,
Pour toutes mes actions,
Savais accompagner,
Ceux qui aimaient ce nom.

Mais elle aurait vieilli,
Perdu de sa beauté
Repoussée aujourd’hui,
On peut bien s’en passer.

Toujours disponible,
Toujours efficace
Quand tout est pénible,
Alors j’ai ma place.

Ah ! Si quelqu’un voulait me prendre,
Comme conseillée et associée ;
Nul besoin de tout comprendre,
C’est là ma loi, qu’il faut sceller.

C’est donc une bonne nouvelle,
Si je puis être avec toi ;
Mais sais-tu comment je m’appelle ?
Je suis tout simplement la foi.

Lecture : Hébreux 11 v 6 : Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable …

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message