Les tours de Babel !

Une seule langue, parlant les mêmes mots
Ils s’étaient rassemblés, pour mener leurs travaux
Se bâtir une ville, élever une tour
Qui atteindrait le ciel ; ce serait un beau jour !

Regroupons nos efforts, et faisons-nous un nom
Le futur est à nous, maintenant, construisons !
Rien ne peut s’opposer, forgeons notre avenir
Relevons ces défis, nous devons réussir.

Et Dieu considéra ce projet ambitieux
Il y mit un terme, en descendant des cieux
Projet anéanti, ils devaient se séparer
Personne ne pouvant plus, désormais dialoguer.

Babel se reconstruit, avec tant d’ambition !
Aller toujours plus loin, vivre des sensations
Explorer l’univers, sonder les galaxies
Chercher à connaître, l’origine de la vie.

Mais Dieu arrêtera, ces projets prétentieux
Il reviendra un jour, avec gloire, des cieux
C’est lui le Créateur, il est notre Sauveur
Le seul qui peut donner, réponse à notre cœur.

Lecture : Genèse 11 v 1 à 8 :

« Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots…Ils dirent encore : Allons ! Bâtissons-nous
Une ville et une tour dont le sommet touche au ciel… »

Nous connaissons tous cette histoire de la tour de Babel, qui devait s’élever vers le ciel, mais Dieu mit un terme à ce colossal projet en confondant leur langage. C’est dans le cœur et l’esprit de l’homme de construire toujours plus grand, plus haut, et cette histoire ne s’est pas arrêtée, car Babel se construit encore aujourd’hui. Les pays rivalisent d’imagination pour construire la tour la plus haute du monde. Actuellement elle s’élève à 828 m à Dubaï, mais une autre en Arabie Saoudite en cours de construction devrait elle s’élever à 1001m ! Et après ? L’esprit de Babel n’est pas prêt de s’éteindre ! C’est pourquoi j’ai mis le titre de ce poème au pluriel.
Et que dire de toutes ces fusées qui vont sur la lune, sur Mars et peut-être encore plus loin dans les galaxies.
Babel et Babylone (la même signification : confondre) nous place dans la vision que l’homme a pour son avenir et l’intérêt qu’il porte pour tout ce qui est matériel, financier en négligeant le principal, apprendre à connaître son Dieu.
Babylone c’est un système où Dieu n’a pas sa place, et où trône le monde de la finance, du plaisir et de la débauche. Ce dieu sera renversé comme nous le décrit le livre de l’Apocalypse : « Elle est tombée, elle est tombée Babylone la grande ! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur et odieux,…parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de sa débauche…Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés… » (18 v 2-4).
Gardons nos cœurs loin de l’esprit de Babylone ou de Babel, pour nous attacher à construire un ouvrage spirituel qui nous rapprochera chaque jour un peu plus de notre Seigneur.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message