Mon oeuvre est pour le Roi !

Ô ! Je voudrais écrire
Le plus beau des poèmes !
Et par ses mots ravir
Celui que mon cœur aime.

Mon œuvre est pour le Roi
Ma vie lui appartient
Sa victoire à la croix
M’affranchit de tout lien.

Tout mon être est vibrant
De paroles joyeuses !
C’est le plus beau des chants
Car mon âme est heureuse !

Mon œuvre est pour le Roi
Je chanterai pour lui,
Marcherai par la foi
Confessant les Écrits.

Si je pouvais lui dire
Tout ce que je ressens !
Une vie peut-elle suffire ?
Son amour est si grand !

Mon œuvre est pour le Roi
Seul il est le Sauveur
Défiant toutes les lois
Il est toujours vainqueur !

Ma plume saura-t-elle
Marquer le parchemin,
De cette bonne nouvelle
Comme l’habile écrivain ?

Mon œuvre est pour le Roi
À tous je veux le dire,
L’annoncer de ma voix.
Et toujours le bénir !

Lecture : Psaume 45 v 2 :

Je dis : Mon œuvre est pour le Roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain !

Le psalmiste prophétise la venue de Christ en le décrivant dans sa dimension de Sauveur : « Tu es le plus beau des fils de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres… » (v3). Beauté du cœur et de l’âme ; il donnait des paroles pleines d’amour et de sagesse, répondant ainsi aux besoins de ceux qui venaient vers lui : « Sois vainqueur, monte sur ton char, défends la vérité, la douceur et la justice » (v 5). C’était son quotidien, mettre en lumière la vérité en dénonçant l’erreur et l’hypocrisie des religieux, ce qui lui a valu des critiques et des jugements qui l’ont mené à la mort sur la croix du calvaire. Ce psaume trouve toute sa dimension dan le Nouveau Testament : « C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur te collègues » (v8). Ce passage se retrouve cité et commenté en (Hébreux 1/8-9).
Puis l’autre moitié du psaume présente « la fille du roi », qui nous montre le privilège qu’elle a de se savoir aimée : « Le roi porte ses désirs sur ta beauté ; puisqu’il est ton Seigneur, rends-lui tes hommages » (v 12). Nous nous reconnaissons dans cette « fille du roi », c’est notre privilège de vivre cette glorieuse espérance.
Et nous pouvons apporter nous aussi cette louange du (v 18)  : « Je rappellerai ton nom dans tous les âges : Aussi les peuples te loueront-ils éternellement et à jamais ».

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message