Ô ! Saint-Esprit descends !

Ô ! Saint-Esprit descends !
Sur nous comme autrefois
Ô ! Viens souffle puissant
Pour ranimer la foi.

Ô ! Saint-Esprit descends !
Sur les enfants du Roi
Par ton feu, par ton vent
Pour consumer le « moi ».

Ô ! Saint-Esprit descends !
C’est pour nous, je le crois
Ta puissance, comme avant
Notre force, elle est là !

Ô ! Saint-Esprit descends !
Pour faire monter la joie
Et réduire à néant
Ce qui n’est pas de toi.

Ô ! Saint-Esprit descends !
Ton peuple marchera !
Il ira de l’avant
Et ferme dans ses pas.

Ô ! Saint-Esprit descends !
Pour changer ici-bas
La vie de tous ces gens
Éloignés de la foi.

Ô ! Saint-Esprit descends !
Dissipe nos « pourquoi ? »
Viens sur nous maintenant
Pour gagner le combat.

Lecture : Actes 10 v 44 :

« Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole »

Il fallait que le Saint–Esprit descende sur son peuple pour l’équiper des forces d’en-haut. Le combat de l’Église est un combat spirituel ; il lui faut donc un équipement adapté et venant du ciel. Nous comprenons mieux ces paroles de Jésus lors de son ascension : « Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il, car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit » (Actes 1 v 4/5). En quelque sorte il leur disait : « N’entreprenez rien tant que vous ne serez pas équipés ! Sinon c’est l’échec assuré ! »
L’apôtre Paul l’avait ainsi acté pour sa vie et son ministère ; il combattait, oui ! Mais pas sous l’impulsion humaine ni charnelle : « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10 v 3 à 6).
Sans le Saint-Esprit, cet apôtre n’aurait jamais réussi à imposer le règne de Christ ni à débusquer les pièges de l’ennemi. Ni nous non plus, nous ne réussirons pas !
Notre bonne volonté a de la valeur, ainsi que notre spontanéité à vouloir œuvrer pour la cause de l’Évangile ; mais sans la puissance du Saint-Esprit nous devrons abdiquer face aux puissances de l’erreur. Souvenons-nous de l’apôtre Pierre, comment il était zélé, volontaire, entreprenant, courageux ; mais, sa soit disant force s’est manifestée en pure faiblesse et il a renié le Seigneur ! Plus tard quand le Saint-Esprit est descendu sur lui, il a revêtu l’équipement céleste, où tout a changé pour lui, autour de lui et par lui !
Oui ! Que le Saint-Esprit descende encore sur l’Église et sur ses fidèles, car la tache n’est pas encore achevée, et l’adversaire redouble de violence contre le peuple des élus.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message