À ceux qui disent : Où est Dieu ?
Je leur réponds : Qu’il est partout !
Regardez donc ! Levez les yeux
Il est vraiment tout près de vous !

Dès le matin il nous appelle
Quand le soleil sort de la nuit
Que la nature est toute belle
Oui ! De sa main elle est sortie !

Toutes ces fleurs aussi variées
Habillent si bien la nature
C’est lui qui les a dessinées
Que je ne vois aucune rature !

La mer qui va et qui revient
Comme une horloge bien réglée
Devant sa force l’homme ne peut rien
Quand elle s’impose par la marée.

Et ces ruisseaux qui serpentent
En route vers les océans
Se joignent aux oiseaux qui chantent
Par la musique du courant.

Tu dis encore : Je veux voir Dieu !
Il s’est incarné en Jésus
Pour nous ouvrir tout grand les cieux
En nous apportant le salut.

C’est une nouvelle création !
Tu verras ta vie transformée
Sa grâce et sa bénédiction
Par la foi te seront données.

Faut-il écrire d’autres mots
Pour parler de l’amour de Dieu ?
Sur la croix il porta tes maux
Pour que tu vives enfin heureux !

Lecture : Psaume 42 v 4 :

« Pendant qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ? »

Chaque jour Dieu se montre à nous par le moyen de la nature, qui déploie tant de beauté et de couleurs, que personne ne peut nier cette perfection de la création. L’apôtre Paul disait que toute personne est inexcusable par rapport à Dieu, qui leur adresse une invitation à croire par la révélation de la création : « Car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages, car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ;… » (Romains 1 v 19/21).
Et le Psaume 19 de David commence par ces mots : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains » (v 2).
Ce même David confessait la grandeur de Dieu en considérant le corps humain ; chef d’œuvre par excellence ! : « Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien » (Psaume 139 v 14).
Et Paul s’adressant aux Athéniens pouvait dire : « Il a voulu qu’ils cherchent le Seigneur, et qu’ils s’efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement et l’être » (Actes 17 v 27/28).
Mais la plus grande preuve de son existence et de son amoure pour nous, c’est le don de la vie de son Fils Jésus-Christ, qui a porté nos péchés en mourant crucifié. Et qui est ressuscité accompagnant chaque jour, toutes celles et ceux qui l’ont accepté comme leur Sauveur personnel.
Avec Paul nous disons et confessons : « Car je sais en qui j’ai cru… » (2 Timothée 1 v 12).

1 commentaire

  • Franck Doristil

    25 octobre 2018

    Bonjour,

    Juste en parcourant les quatre premiers vers de ce poème, j’ai compris que j’ai à faire à un vrai poète. Je n’en lirai pas plus afin de ne pas me laisser inspirer par votre oeuvre. Comme vous le savez tout aussi bien que moi, l’inspiration est partout.

    Vous le saviez sans doute déjà, j’anime occasionnellement entre autres, une émission littéraire et poétique sur ma web radio (www.radioeben-ezerinternationale.com), si vous souhaitez vous faire connaître par ce média, je serais heureux de vous inclure parmi les poètes qui seront inclus dans la prochaine édition de "POINT VIRGULE". Tous ce qu’il faut faire, c’est de m’envoyer par e-mail deux ou trois de vous textes les plus appréciés de vos lecteurs accompagné d’un extrait biographique.

    Puisse Dieu bénir abondamment votre ministère pour sa gloire !

    Fraternellement,
    Franck DORISTIL pasteur pour la RCEI

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message