Prêt-à-porter !

Voici l’habit qui nous va bien
Le Seigneur l’a recommandé
Taillé par lui, et pour chacun
« Revêtons-nous d’humilité ! »

Prenons aussi par-dessus tout
Le manteau de la charité
Ainsi vêtus, allons partout
Annoncer Christ et témoigner.

Sans oublier notre ceinture
L’indispensable vérité !
Et avec elle, soyons en sûrs
L’erreur sera déshabillée.

Bien entendu et c’est utile
À nos pieds nous devons chausser
Le zèle que donne l’Évangile
Alors portons ces beaux souliers !

Car ils se portent au quotidien
Oui ! Les habits du racheté !
Il nous faut donc en prendre soin
Pour pouvoir toujours les porter.

Jamais rangés dans les placards
Ne craignons pas de les user
Ô ! Mettons-les et sans retard
C’est le moment de s’habiller !

Lecture : Colossiens 3 v 12 et 14 :

« Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.
Mais par-dessus toutes ces choses, revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection. »

À l’ange de l’Église de Laodicée qui prétendait être riche et qui n’avait besoin de rien, le Seigneur répliquera : « Et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,… » (Apocalypse 3 v 17). C’était l’état général de cette Église, à qui le Seigneur proposera : « Et des vêtements blancs, afin que tus sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et… » (v 18).
Mais Dieu est bon, et dans sa grâce il désire revêtir ses enfants afin qu’ils soient des vrais témoins de l’Évangile. Nous aimons parler de ce vêtement de puissance que nous donne le Saint-Esprit, et celui-là nous voulons le porter, et nous avons raison car il nous le faut absolument. Mais parlons aussi des autres, de l’humilité que j’ai placé en début de ce poème, pour que nous le prenions en premier à l’exemple de Jésus-Christ qui s’est humilié lui-même comme le rappelle l’apôtre Paul : « Il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. » (Philippiens 2 v 8). Et ce même apôtre exhortaient les Éphésiens en ces termes : « Je vous exhorte donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressé, en toute humilité et douceur… » (Éphésiens 4 v 1/2). D’autres références bibliques reprennent la même pensée.
Dans notre habillement spirituel, figure aussi la charité, (ou l’amour selon les versions). Sans ce vêtement, nous ne ressemblerons pas à Christ notre exemple, celui que nous devons imiter. Et surtout nous ceindre de la vérité, ceinture qui nous permettra de dénoncer l’erreur.
Les chaussures du zèle sont présentées par Paul dans l’équipement de l’armure du croyant. Le zèle nous permettra de marcher peu importe le chemin, rocailleux ou pas.
Nous connaissons toutes ces références bibliques, mais peut-être sont elles rangées dans le placard de notre connaissance ? Il est important et vital de prendre ces habits, et de les mettre chaque jour ! Ce ne sont pas les vêtements du dimanche, que l’on range après l’office !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message