Son nom est Jésus-Christ !

Ne cherchons pas ailleurs
Nous avons tout en lui !
Il offre le meilleur
Son nom est Jésus-Christ !

N’est-il pas le chemin,
La vérité la vie ?
Ne craignons pas demain
Nous avons Jésus-Christ !

Qui sera contre nous ?
La Parole nous le dit
Et elle affirme surtout :
Nous avons Jésus-Christ !

Même si l’épreuve est là
Avec tous ses soucis
Ne désespérons pas
Nous avons Jésus-Christ !

Si vous doutez encore
Concernant votre vie
Son nom est le plus fort
Il s’appelle Jésus-Christ !

Regardez l’avenir
Les yeux fixés sur lui
Car il veut vous bénir
Son nom est Jésus-Christ !

C’est la clé du bonheur
Accessible aujourd’hui
Et c’est maintenant l’heure
D’accepter Jésus-Christ !

Mais si vous refusez
Ce qu’il a accompli
Un jour vous entendrez :
Vous aviez Jésus-Christ !

Lecture : Actes 4 v 12 :

Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Cette lecture est évocatrice, et ne tolère aucun compromis concernant l’œuvre de Dieu pour notre salut comme toute autre manifestation divine à notre égard. C’est Jésus-Christ le seul médiateur entre Dieu et les hommes, rappelait Paul dans sa première lettre à Timothée : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2 v 5/6).
Tous les apôtres ont rendu ce même témoignage le concernant ! L’apôtre Paul le disait aux Corinthiens : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ » (1 Corinthiens 3 v 11).
En effet il est et demeure le fondement du christianisme, et personne ne peut bâtir sa vie spirituelle ni sa communion avec Dieu le Père sans passer par lui. Jésus l’a lui-même affirmé quand il répond à Thomas en ces mots : « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14 v 6).
Il est donc l’unique ! Le Fils bien aimé en qui le Père a mis toute son affection (Marc 1 v 11), et qui nous assure de sa protection, de sa grâce en nous pardonnant de tous nos péchés et en se révélant à nos vies par le Saint-Esprit. Et il a dit : « Et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 v 20).

2 commentaires

  • Paul ÉMILY

    27 décembre 2018

    Jésus, Il est la Source

    Le Christ est tout pour nous !

    Si tu veux guérir une blessure,
    il est le médecin ;

    Si tu es opprimé par l’iniquité,
    Il est la justice ;

    Si tu brûles de fièvre,
    Il est la Source qui rafraîchit ;

    Si tu es oppressé par tes fautes,
    Il est la Délivrance ;

    Si tu as besoin d’aide,
    Il est la Force ;

    Si tu as peur de la mort,
    Il est la Vie ;

    Si tu désires le ciel,
    Il est le Chemin ;

    Si tu es dans les ténèbres,
    Il est la Lumière ;

    Si tu as besoin de nourriture,
    Il est l’Aliment.

    Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon :
    bienheureux l’homme qui espère en Lui !

    Prière de Saint Ambroise de Milan (340-397)

     Ambrosius Uranius Aurelius naquit à Trèves vers 340, dans une illustre famille romaine.
    Tout comme son Père, qui était préfet des Gaules, Ambroise se destinait à la carrière publique, et, très doué, il fut nommé gouverneur de l’Emilie et de la Ligurie, et siégeait à Milan.
    Mais Dieu avait décidé de son avenir autrement qu’il ne l’avait sans doute prévu !
    Le bréviaire raconte l’anecdote étonnante de son élection à l’épiscopat : Il rentre dans la cathédrale de Milan, envoyé par le préfet pour calmer l’émeute des chrétiens qui se déchiraient sur le choix du prochain évêque. Il fait un discours exhortant à la paix, et là, un enfant s’exclame : « Ambroise évêque ! », et tous de reprendre l’acclamation !!
    De simple catéchumène qu’il était, il devint donc évêque de Milan le 7 septembre 374.
    Et son épiscopat fut une lumière incroyable pour toute son époque.
    Sa bonté était celle d’un pasteur, et sa porte était toujours ouverte à celui qui voulait le rencontrer. Sa force aussi fut proverbiale quand il refusa l’entrée de la cathédrale à l’empereur Théodose, coupable d’un massacre. David a bien péché lui aussi... essaya de dire Théodose. Tu l’as imité dans le crime, imites-le donc dans sa pénitence ! fut la réponse.
    Il fit beaucoup pour la liturgie de Milan, en écrivant et faisant chanter des hymnes, et nous lui devons la coutume de chanter les psaumes alternativement en deux chœurs. Son rayonnement amena la conversion de saint augustin, et il écrivit de nombreux livres qui firent de lui un des quatre grands docteurs de l’occident !
    Il mourut le 4 avril 397, un samedi saint, en priant les bras étendus en forme de Croix...
    Toutes les merveilles de la vie d’Ambroise commencèrent par son discours de paix dans la cathédrale de Milan qui changea totalement sa vie...
    Comme quoi le Seigneur aime profondément la paix !
    Paix dans la société, mais paix aussi et surtout de l’âme, de l’âme qui regarde Dieu.
    Si nous cultivions cette paix, comme il serait facile de vivre la charité, et rejeter plus vite les tentations.
    Comme notre entourage aussi apprécierait…
    Abbé Henri Forestier

  • Paul ÉMILY

    27 décembre 2018

    Jésus, Il est la Source

    Le Christ est tout pour nous !

    Si tu veux guérir une blessure,
    il est le médecin ;

    Si tu es opprimé par l’iniquité,
    Il est la justice ;

    Si tu brûles de fièvre,
    Il est la Source qui rafraîchit ;

    Si tu es oppressé par tes fautes,
    Il est la Délivrance ;

    Si tu as besoin d’aide,
    Il est la Force ;

    Si tu as peur de la mort,
    Il est la Vie ;

    Si tu désires le ciel,
    Il est le Chemin ;

    Si tu es dans les ténèbres,
    Il est la Lumière ;

    Si tu as besoin de nourriture,
    Il est l’Aliment.

    Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon :
    bienheureux l’homme qui espère en Lui !

    Prière de Saint Ambroise de Milan (340-397)

     Ambrosius Uranius Aurelius naquit à Trèves vers 340, dans une illustre famille romaine.
    Tout comme son Père, qui était préfet des Gaules, Ambroise se destinait à la carrière publique, et, très doué, il fut nommé gouverneur de l’Emilie et de la Ligurie, et siégeait à Milan.
    Mais Dieu avait décidé de son avenir autrement qu’il ne l’avait sans doute prévu !
    Le bréviaire raconte l’anecdote étonnante de son élection à l’épiscopat : Il rentre dans la cathédrale de Milan, envoyé par le préfet pour calmer l’émeute des chrétiens qui se déchiraient sur le choix du prochain évêque. Il fait un discours exhortant à la paix, et là, un enfant s’exclame : « Ambroise évêque ! », et tous de reprendre l’acclamation !!
    De simple catéchumène qu’il était, il devint donc évêque de Milan le 7 septembre 374.
    Et son épiscopat fut une lumière incroyable pour toute son époque.
    Sa bonté était celle d’un pasteur, et sa porte était toujours ouverte à celui qui voulait le rencontrer. Sa force aussi fut proverbiale quand il refusa l’entrée de la cathédrale à l’empereur Théodose, coupable d’un massacre. David a bien péché lui aussi... essaya de dire Théodose. Tu l’as imité dans le crime, imites-le donc dans sa pénitence ! fut la réponse.
    Il fit beaucoup pour la liturgie de Milan, en écrivant et faisant chanter des hymnes, et nous lui devons la coutume de chanter les psaumes alternativement en deux chœurs. Son rayonnement amena la conversion de saint augustin, et il écrivit de nombreux livres qui firent de lui un des quatre grands docteurs de l’occident !
    Il mourut le 4 avril 397, un samedi saint, en priant les bras étendus en forme de Croix...
    Toutes les merveilles de la vie d’Ambroise commencèrent par son discours de paix dans la cathédrale de Milan qui changea totalement sa vie...
    Comme quoi le Seigneur aime profondément la paix !
    Paix dans la société, mais paix aussi et surtout de l’âme, de l’âme qui regarde Dieu.
    Si nous cultivions cette paix, comme il serait facile de vivre la charité, et rejeter plus vite les tentations.
    Comme notre entourage aussi apprécierait…
    Abbé Henri Forestier

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message