Un mois de lumière !

J’aime ta lumière, ainsi que ta chaleur
Un temps où la nature, affiche ses couleurs
Inondant nos campagnes, de multiples parfums
Nous rappelant toujours, les œuvres du Divin.

J’élève mon âme, pour t’adorer Seigneur
Une vive émotion, se saisit de mon cœur
Immense privilège, repoussant mes chagrins
Nul autre que mon Dieu, n’éclaire mon chemin.

Jésus est ma lumière, me guidant à chaque heure
Une route tracée, m’entraîne vers le meilleur
Insufflant à ma vie, la foi par l’Esprit-Saint
Né de nouveau en Christ, qui me tient par la main.

Je t’invite à venir, pour goûter le bonheur
Une belle expérience, qui chassera tes peurs
Instant qu’il faut saisir, sans attendre demain
Ne permet à personne, d’assombrir ton destin.

Je te rappelle encore, que ce monde est trompeur
Une fausse espérance, de l’ennemi menteur
Instaure la confusion, et un climat malsain
Niant toute existence, d’un avenir serein.

Lecture : Ecclésiaste 3 v 1 :

« Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux ».

Ce mois de Juin est le mois où les jours sont les plus longs ; une luminosité qui égaie les jours donnant à chacun d’exploiter cette période bien agréable. Ce mois est très chargé pour l’agriculteur, par la fenaison et la préparation des moissons à venir, ainsi que d’autres travaux à réaliser.
Sur le plan spirituel, nous avons aussi à saisir ce temps de lumière que nous offrent les Écritures, et à mettre tout en œuvre pour que la bénédiction de Dieu vienne sur nos vies. Jésus-Christ nous a prévenus que ce temps est compté et qu’il faut le vivre pour bénéficier de sa grâce salvatrice : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jean 8 v 12).
Il ajoutera pour tous ceux qui le suivaient, mais sans vraiment prendre position : « Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde » (Jean 9 v 5).
Comme si l’agriculteur ignorait ce mois, en pensant qu’il pourrait quand même avoir une belle récolte !
Au début de cet Évangile Jean nous montre deux choix avec ses conséquences : « Elle (la lumière qui est Christ) est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1 v 11-12).

0 commentaire

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.