Si l’ennemi me tente,
Voulant me renverser
Moi j’ai dressé ma tente,
Je peux lui résister.

Au plus dur des combats,
Quand l’étau se referme
J’entends la voix du Roi,
Qui me dit : Reste ferme !

La route qui serpente,
Qui voudrait m’effrayer
Devant la raide pente,
Je m’écrie : Fermeté !

Au pas de Dieu j’avance,
Marchant sans m’arrêter
La foi est ma cadence,
Un seul mot : Fermeté !

Je veux garder ma place,
Jésus me l’a donnée
Surtout pas que j’efface,
Mon nom de racheté.

En avant avec lui
Par ces lettres gravées !
De jour, comme de nuit,
Toujours la fermeté.

Alors bien décidé,
Je le suivrai partout
Par l’Esprit enflammé
Et ferme jusqu’au bout.

Lecture : Ésaïe chapitre 26 verset 3 : À celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix parce qu’il se confie en toi.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message