J’ai besoin de toi !

J’ai besoin de toi Seigneur !
Quand faiblit mon courage
Poursuivi par la douleur
Me prenant en otage.

J’ai besoin de toi Seigneur !
Tout le long de mon chemin
Tu vois aussi mes langueurs
Prends-moi par ta forte main.

J’ai besoin de toi Seigneur !
Pour repousser mes doutes
Ô ! Viens rassurer mon cœur
Quand je trébuche en route.

J’ai besoin de toi Seigneur !
Aux heures sombres de mes nuits
Pour qu’un brin de ta lueur
Sur mon visage reluit.

J’ai besoin de toi Seigneur !
Quand le temps semble si long
Et que paressent les heures !
Moi je confesse ton Nom !

Oui ! J’aurai besoin de toi !
Quand surgira l’imprévu
Et que je garde la foi
Malgré ces temps inconnus.

Oui ! À tes côtés Seigneur !
Jusqu’au bout de mon chemin
Et pour toujours le bonheur,
Il est scellé, mon destin !

Lecture : Psaume 37 v 23/24 :

« L’Éternel affermit les pas de l’homme, et il prend plaisir à sa voie ; s’il tombe il n’est pas terrassé, car l’Éternel lui prend la main ».

Ce poème fait l’écho des paroles de Jésus, lorsqu’il disait à ses disciples : « Car sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15 v 5).
En effet chaque jour nous réalisons que nous avons besoin de son aide, de sa présence et de ses paroles pour que nous soyons capables de faire face à tous les défis que ce monde nous impose, et de résister à ses assauts. Notre faiblesse humaine, nous ramène inexorablement vers lui, car notre force n’est que faiblesse, et est incapable de s’imposer aux circonstances qui nous fragilisent par leurs pouvoirs et aussi dans le temps. Mais avec Jésus, nous sommes rassurés, et avons cette grâce de tout lui dire et de lui demander son aide.
Restons toujours à ses côtés comme le disciple Jean, penché sur sa poitrine pouvait lui parler étant si proche de lui (Jean 13 v 23).
Pas un jour, ne peut se dérouler sans lui ! Il est là près de nous si nous l’invoquons, et il sait parler à nos cœurs, si nous savons l’écouter.
David rend témoignage de sa fidélité et de cette proximité qu’il avait avec Dieu. C’est le Psaume 139 : « Éternel ! Tu me sondes et tu me connais, tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, tu pénètres de loin ma pensée ; tu sais quand je marche et quand je me couche, tu pénètres toutes mes voies » (v 1/3). Et la suite est encourageante pour l’enfant de Dieu : « Tu m’entoures par derrière et par devant, et tu mets ta main sur moi » (v 5).
« Merci Seigneur pour ta présence constante à mes côtés ; je me sens rassuré et ne crains pas le lendemain, car tu seras là comme tu as été avec David. Je sais maintenant que tu m’entoures, alors que je me crois seul au milieu de mes épreuves et du feu de l’ennemi ; et que ta forte main est sur moi ! »

2 commentaires

  • Seph

    29 octobre 2018

    Merci pour vos poèmes. Merci d’utilser vos talents pour Dieu. Soyez toujours inspiré.

  • Seph

    29 octobre 2018

    Merci d’utiliser vos talents pour Dieu. Soyez toujours inspiré !

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message