Rendez-vous aux jardins !

Dès le commencement, Dieu créa un jardin
Confié à nos parents, pour qu’ils en prennent soin
Mais l’action du serpent, appelé séducteur
Les chassa de ce lieu, loin de leur Créateur.

Et l’homme créa les siens, souvent par vanité
Des parcs et jardins, ô ! De toute beauté
Pour montrer le pouvoir, de son cœur ambitieux
Le séparant de Dieu, et sans le rendre heureux.

Jardin des Cantiques, jardin du bien-aimé
Celui qui annonçait, l’amour de l’envoyé
Pour parfumer les cœurs, senteurs de Jésus-Christ
Ce jardin fut tracé, dessiné pour la vie.

Mais un autre jardin, attendait le Messie
Qu’il foula à genoux, priant l’âme meurtrie
Engageant le combat, il devait obéir
Sur la croix du calvaire, Jésus allait mourir.

Tout près de Golgotha, il fut mis au tombeau
Au jardin des douleurs, celui du renouveau
Où la vie triompha, par la résurrection
Jardin de la victoire, et de bénédiction.

Lecture : Genèse 2 v 8 :

« Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé. »

Les cinq strophes de ce poème retracent l’histoire de notre humanité. Cinq jardins pour réaliser la grâce de Dieu, et nous faire exhaler ses parfums.
Rendez-vous manqué au jardin d’Éden, à cause de la désobéissance, et du péché. Pourtant ce jardin des délices offrait à l’homme un cadre idyllique, en vivant en pleine harmonie avec le Créateur et la création. Il en fut chassé, privé de la présence de Dieu.
Le second jardin, est de la création humaine, mais qui ne donne que des parfums artificiels, imitation du vrai bonheur. Un homme en parle dans la Bible : « …Je me fis des jardins… » (Ecclésiaste 2 v 4). Mais il le dira, le répètera à plusieurs reprises : « Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité » (1 v 2).
Le suivant est décrit dans le livre du Cantique des Cantiques, où le parfum de l’amour entre le fiancé et la fiancée se répand et nous fait entrer dans un jardin paisible et plein de fruits. Ce jardin, nous parle de cette relation du croyant avec son Sauveur.
Pour que nous vivions dans ce nouveau jardin d’Éden, le Fils de Dieu est venu sur terre pour nous libérer de notre vieille nature. Dans ce jardin de Gethsémané, le Christ connaîtra des luttes terribles, avant d’affronter le supplice de la croix du calvaire où il mourra dans de terribles souffrances.
Le dernier jardin fut celui de sa sépulture : « Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans ce jardin un sépulcre neuf, où personne encore n’avait été mis. Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus… » (Jean 19 v 41-42). Mais ce fut aussi là, que Marie de Magdala, rencontra le Christ ressuscité : « …Elle se retourna, et elle vit Jésus debout… » (v 14-16).

0 commentaire

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message